Eric Dalbis
Quelques mots sur son oeuvre

Eric Dalbis  a toujours été en marge des modes de sa génération qui fleurissent dans les années 1980.
Peintre, il recourt à la citation juste pour explorer les thématiques. La palette des couleurs est inspirée par les peintres toscans de la renaissance et par ses différents séjours en Italie.
La problématique de l’artiste consiste à défaire le trait du dessin pour « faire » de la peinture « le lieu flottant du souvenir de la figure » par l’utilisation de formats verticaux qui soulignent la dimension iconique de ses œuvres et favorisent l’immersion rétinienne dans la couleur qui crée une vibration optique. Par l’utilisation de la peinture à l’huile, par une sorte d’implosion dans le tableau, qui donne à la couleur une densité nouvelle, « comment utiliser des couleurs comme des filtres pour laisser venir une lumière et une profondeur » tel est le problème à résoudre. Dalbis y parvient, en expérimentateur, par le recours aux techniques ancestrales et à la chimie des couleurs, le blanc de céruse, le jaune de Baryte, le rouge de Cadmium...
C’est par un exercice de recouvrement que l’artiste capte la lumière ; c’est un métier, un savoir faire qui prend du temps, pas d’empressement chez Dalbis, il a décidé de prendre son temps, il révèle ainsi une position anti-contemporaine à l’encontre de l’air du temps. Donner du temps au temps pour saisir l’essence de la peinture, car c’est bien cela qui fait œuvre chez  Dalbis.
  
L’exposition  se construit autour d’une sélection de toiles des années 1990 et de 2012, c’est un choix concerté, pour donner au spectateur la possibilité d’apprécier un parcours qui est devenu toujours plus radical, ou l’essence de la peinture prime sur tout autre sujet plastique.
C’est ainsi que ces icônes contemporaines prennent leur place, comme des Véroniques du XXIème siècle qui nous parlent sans se dévoiler, en gardant dans la matière toute la force de leur discours à jamais révélé. 

   PLUGGED creations ©